Chauffage, cycle frigorifique et COP


Pompes à chaleur Air/Eau

Le confort pour longtemps

Pompes à chaleur air/eau

La technologie au service du confort

Plus de confort, moins de dépenses énergétiques

Chauffage, ECS, Climatisation, Ventilation

La pompe à chaleur prélève de l’énergie dans des sources renouvelables et gratuites comme l’air, le sol ou l’eau. De ce fait, elle permet de bénéficier d’un système de chauffage efficace avec une consommation d’électricité minimale. En effet, la pompe à chaleur utilise de l’électricité, mais en petite quantité, car cette énergie va être transformée en chaleur pour être diffusée dans la maison. Si à cela, on ajoute la gratuité des sources d’énergie, on se retrouve avec une consommation d’électricité trois fois moindre. Afin de déterminer le rendement d’une pompe à chaleur, le COP est l’élément de référence.

Chauffage, cycle frigorifique et COP

Qu’est-ce que le COP ?

Le COP est le rapport entre l’énergie électrique utilisée par la pompe avec l’énergie thermique fournie. Les deux valeurs sont calculées en kW. Par exemple, une pompe à chaleur qui consomme 1kW d’électricité et qui fournit 3 kW d’énergie thermique possède un COP de 3. Cette pompe permet donc de diviser la facture d’électricité par 3. Cependant, le COP n’est pas une valeur constante. En effet, selon les conditions climatiques externes, il peut chuter si la température est basse ou augmenter avec une atmosphère plus chaude. Il faut aussi prendre en compte les divers entretiens à réaliser tout au long de l’année comme le dégivrage qui peuvent faire chuter le COP. Enfin, le COP est directement influencé par l’isolation thermique de la maison. Si cette dernière ne répond pas aux exigences de la RT 2012, des pertes de chaleur sont alors constatées et la consommation d’énergie électrique va augmenter, réduisant ainsi le COP.

PAC géothermale ou aérothermique ?

La nature de la pompe à chaleur influe aussi sur la valeur du COP. Une pompe à chaleur géothermale, par exemple, offre un COP qui est de 60 % supérieur à celui d’une pompe aérothermique. En effet, une pompe à chaleur aérothermique présente un COP moyen de 2 en hiver contre une moyenne de 3,4 pour la PAC géothermale. De même en été, l’aérothermie présente un COP moyen de 3 tandis que de l’autre côté, en géothermie, le COP moyen est de 4,3. Cependant, les coûts d’installation d’une pompe à chaleur géothermale sont plus élevés que ceux d’une pompe aérothermique.